Flore du Québec, Fleur de Lys
Flore du Québec sur Facebook Flore du Québec sur Pinterest

Blogue d'expédition

dimanche le 30 juillet 2017
ÉpilobeTrois nouvelles espèces d'ajoutées au site (trois épilobes), une très commune, à grosses fleurs et indigène : l'Épilobe à feuilles étroites. La deuxième qui a aussi de grosses fleurs est-elle introduite : l'Épilobe hirsute. La troisième, indigène a de toutes petites fleurs : l'Épilobe glanduleux.

Commentez
Envoyez
Permalien
dimanche le 11 décembre 2016
WuchiJ'ai toujours dit que Flore du Québec était un projet personnel et que j'étais le seul à y contribué.
Je me trompais grandement et cette constatation m'est apparue clairement ce mois de juillet dernier.
Cette aventure à débuter en 2005 lors d'une de mes promenades en forêt où j'ai constaté que je ne pouvais nommer presque aucune des espèces végétales que je rencontrais, c'est là que j'ai commencer à prendre des photos des plantes, de les identifier puis de les publier sur le net.

Mais je n'étais pas tout seul, mon petit chien Wuchi m'accompagnait et il a été avec moi presque chaque fois que je parcourais notre magnifique nature, de l'Abitibi à la Côte-Nord, par beau ou mauvais temps, de mars à décembre, et ceci pendant 12 ans.

En avril dernier, suite à un bête accident mon chien à fait une hémorragie cérébrale, pendant 15 jours j'ai du le nourrir en lui faisait lécher la nourriture sur mon doigt, l'abreuvant à l'aide d'une seringue, pour finalement se rétablir complètement.
Je n'étais pas vraiment surpris de ce rétablissement, car le courage et le désir de vivre de mon chien étaient inversement proportionnels à sa taille.

Au cours de ces 12 ans d'exploration en forêt, mon chien à traversé avec succès plusieurs épreuves : une microrafale qui nous a laissés pendant 24 heures seuls et grelottants en plein bois, il a été avalé par un marais de boue, à chaviré maintes fois en canot avec moi, à survécut à la rencontre avec des ratons laveurs, un loup solitaire et même un ours, il était un vrai coureur des bois canin!
Malheureusement après son rétablissement spectaculaire sa santé s'est dégradée peu à peu et le 12 juillet 2016 j'ai dû le faire euthanasier.

Je n'ai pas eu le courage de continuer l'aventure sans lui cette année, mais maintenant que mon deuil est fait je crois que je lui dois de continuer ce projet et c'est ce que je vais faire!

Adieu, mon cher compagnon, tu ne seras pas oublié.
Wuchi
Commentez
Envoyez
Permalien
dimanche le 11 décembre 2016
Quel touchant témoignage! Nos compagnons à quatre pattes occupent une place importante dans nos vies, et leur départ laisse toujours un grand vide. Wuchi et vous aurez vécu de belles aventures ensemble; je vous souhaite d'en vivre bien d'autres encore à sa mémoire!
Nancy, Terrebonne
dimanche le 11 décembre 2016
@Nancy, Terrebonne Merci!
Michel, Flore du Québec
samedi le 29 avril 2017
Je compatise avec vous. Très touchant!. Les chiens sont tellement de bon compagnons. Merci de partager et bonne continuation dans vos projet, la vie continue!
Christine Bisson, St-Sauveur
samedi le 29 avril 2017
@Christine Bisson, St-Sauveur : Merci!
Michel, Flore du Québec
lundi le 28 mars 2016
The language of flowers, or, Floral emblems of thoughts, feelings, and sentiments (1869) (14742938551)J'aimerais, dans cette série d'articles qui traitent de la sentience chez les plantes, partager avec vous ma démarche d’apprentissage ainsi que le cadre de référence des différentes notions abordées dans ces textes.
Je souhaite ardemment que vous y partagiez vos réflexions et commentaires, non seulement sur le contenu, mais également pour me faire savoir si ce genre d'article vous plaît ou non.
La sentience désigne la capacité d'éprouver des choses subjectivement, d'avoir des expériences vécues...un être sentient ressent la douleur, le plaisir, et diverses émotions.(1)
Nous les humains avons tendance à croire que la sentience est exclusive à notre espèce. Pourquoi s'imagine-t-on une telle chose ?
Tout d'abord il y a les différents mythes religieux qui sont plus ou moins encrés en nous, en effet les religions abrahamiques (le judaïsme, le christianisme et l'islam) affirment que les animaux ont été créés à l’usage de l’Homme, et qu’à l’inverse les humains sont des créatures spéciales.(2)
Je n'ajouterai rien à cela, car la religion soulève plus de passion que de raison.
Da Vinci Vitruve Luc Viatour L’anthropocentrisme, concept philosophique développe par Aristote, qui considère l’homme comme l'entité centrale la plus significative de l'Univers.(3)
Il faut dire que ce concept est fortement lié au Géocentrisme qui place notre planète au centre de l'univers, concept totalement erroné.
Et finalement, un argument qui ne nie pas a proprement parler, la sentience chez les autres êtres vivants, mais ne le considère pas, le spécisme, qui affirme que les humains ont un devoir de préférence envers leur espèce.(2)
Ceux qui prônent le spécisme on tendance à oublier que le concept d' «espèce» n'est qu'une division d'un classement artificiel créer par l'homme. De nos jours, le spécisme est considéré par plusieurs un peu comme le racisme ou le sexisme.
Il y a également plusieurs autres mythes fortement ancrés en nous qui nous laissent croire que nous sommes différents des autres êtres vivants :
  • Le "propre" de l'homme, comme le rire, les rites funéraires et la compassion: Le rire n'est plus le propre de l'Homme : les singes rient eux aussi, quand on les chatouille(4) Lire ici Des comportements évoquant des rites funéraires ont été observés chez les animaux comme les éléphants et les hippopotames(5). Compassion chez les poisson rouge : une sensibilité hors de portée du pêcheur(6). Lire ici
  • Jielbeaumadier corneilles noires tol london 2009 La grosseur du cerveau est proportionnelle à l'intelligence, exemple = têtes de linotte pour désigner un être stupide, avoir une cervelle de moineau pour signifier n’avoir aucune intelligence: Les corvidés (corneilles, corbeaux), qui peuvent se reconnaître dans un miroir(7). Les perroquets peuvent tenir une conversation structurée, comprendre la notion de zéro et communiquer avec plus de huit-cents mots(7).
  • On doit posséder un cerveau (un organe central contrôlant le système nerveux) pour être en mesure de réfléchir, d'agir : Physarum polycephalum, cet organisme primitif sans cerveau mais capable d'apprendre(8). Lire ici Quand les bactéries se battent à coup d'arbalètes(9). Voir vidéo
  • On doit posséder un système nerveux pour "ressentir" : Les plantes réagissent à la douleur?(10). Voir vidéo
Mimosa-flowers-and-sensitive-leaves J'espère que cet article vous a convaincu que, certains êtres vivants, voir tous sont, tout comme l'homme, sentient. Dans le prochain article sur ce sujet je vais abordé plus spécifiquement la sentience chez les plantes avec des exemples de leurs capacités à ressentir, à apprendre, se défendre, faire preuve d'empathie et de communiquer entre elles.
Commentez
Envoyez
Permalien
dimanche le 19 février 2017
je peux affirmer que les plantes communiquent entre elles et avec nous,j'avais planté 2 rosiers,je les soignais toutes de la meme facob,une fleurissait,et l'autre non,alors je me suis fachée et je lui ai ditje te traite de la meme facon je t'aime pareil et si tu ne fleuri pas,je vais te deraciner et jeter a la poubelle,croyez moi ou pas,une semaine plus tard ce rosier était aussi fleuri que l'autre.beaucoup de choses comme ca me sont arricées,c'est pourquoi je dis oui,les plantes ressentent les emotions comme nous.
denise montambault, amqui,gaspesie